Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bourgeoise-Bohême.over-blog.com

Sans liberté de créer et de blâmer, il n'est guère d'Eloge flatteur.Ce blog héberge les textes et photos vintage de Bourgeoise Bohême Creative common License:Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit. Il est possible de le partager à condition d'en citer sa source. Pour toutes questions supplémentaires concernant son utilisation merci de me contacter par mail: agnesGlapeste@yahoo.fr ou sur twitter @BourgeBoheme ou sur #OccupyLaPlage

Éloge de la superficialité #popart #bashung

Publié le 11 Septembre 2014 par Bourgeoise Bohême

Éloge de la superficialité #popart #bashung
Du Bashung plein la tête: "La nuit je mens..." et du pop art noir et or dans la cage aux étages.Des bouches en chocolat fourrées à la framboise, pop seventies piquées avec gourmandise sur un buffet chic, que j'ai photographiées et retouchées sur du papier alu, dans un élan un peu marmotte...
Éloge de la superficialité #popart #bashung
Éloge de la superficialité #popart #bashung

On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour a des murènes
J'ai fais l'amour
J'ai fait le mort
T’étais pas née
A la station balnéaire
Tu t'es pas fait prier
J’étais gant de crin, geyser
Pour un peu, je trempais
Histoire d'eau

La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens,
Je m'en lave les mains.
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho.

J'ai fait la saison dans cette boite crânienne
Tes pensées, je les faisais miennes
T'accaparer, seulement t'accaparer
D'estrade en estrade j'ai fait danser tant de malentendus
Des kilomètres de vie en rose
Un jour au cirque un autre a chercher a te plaire
Dresseur de loulous,
Dynamiteur d'aqueducs

La nuit je mens
Je prends des trains a travers la plaine
La nuit je mens
Effrontément
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho.

On m'a vu dans le Vercors sauter à l'élastique
Voleur d'amphores au fond des criques
J'ai fait la cour a des murènes
J'ai fais l'amour, j'ai fait le mort
T'étais pas née

La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens, je m'en lave les mains.
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho.

La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens, je m'en lave les mains.
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho

Commenter cet article

Un homme 12/09/2014 17:26

Aaah, le grrrand Bashung... j'adore:

Un jour je t'aimerai moins
Jusqu'au jour où je ne t'aimerai plus
Un jour je sourirai moins
Jusqu'au jour où je ne sourirai plus
Un jour je parlerai moins
Jusqu'au jour où je ne parlerai plus
Un jour je cou rirai moins
Jusqu'au jour où je ne cou rirai plus
...

Bourgeoise Bohême 12/09/2014 18:59

Un air comme ça dans la tête et l'envie aussi de répondre à certains détracteurs qui m'embêtent qd j'écris des pamphlets en reparlant de superficialité