Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bourgeoise-Bohême.over-blog.com

Sans liberté de créer et de blâmer, il n'est guère d'Eloge flatteur.Ce blog héberge les textes et photos vintage de Bourgeoise Bohême Creative common License:Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit. Il est possible de le partager à condition d'en citer sa source. Pour toutes questions supplémentaires concernant son utilisation merci de me contacter par mail: agnesGlapeste@yahoo.fr ou sur twitter @BourgeBoheme ou sur #OccupyLaPlage

LA DERNIÈRE PLAGE DES VACANCES ! #pic #photo # plage

Publié le 25 Août 2015 par Bourgeoise Bohême

LA DERNIÈRE PLAGE DES VACANCES ! #pic #photo # plage
"Sur la dernière plage de l'Été tu étais si heureux que finalement tu te serais bien noyé pour y demeurer..." La dernière plage des vacances c'est celle où tu paresses les derniers jours de l'Eté.Lumineuse et ludique cette plage t'accueillera une dernière fois avant qu'il ne repleuve le lendemain alors que tu t'achemineras le cœur vaillant vers une rentrée fatidique ou un chômage de masse prolongé comme ton voisin de palier qui est resté planté lui-même dans une cage d'escalier tout l'été...Demain il pleuvra des cordes et sans regrets tu monteras dans ta voiture, tu chargeras les bagages dans le coffre avec des cadeaux souvenirs et tu fermeras ta maison ou ton manoir ou ta cage à poule, ça dépend, pour ne revenir qu'aux premiers beaux jours de 2016 tout content.Sur la dernière plage de tes vacances, ce sera la seule fois où tu débrancheras ton portable, regardera la mer et observera tes congénères étalés sur leurs serviettes de bain.Tu seras heureux comme un pape de bronzer et de t'ebrouer gentiment dans des vaguelettes avec ton canard plastifié et un matelas pneumatique avec des coussinets sans penser au Lundi de la rentrée ou à la rentrée des classes, aux fournitures à acheter, à la paperasse à remplir, aux factures à acquitter et aux impôts.Sur la dernière plage de l'Été tu étais si heureux que finalement tu te serais bien noyé pour y demeurer...
Commenter cet article