Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bourgeoise-Bohême.over-blog.com

Sans liberté de créer et de blâmer, il n'est guère d'Eloge flatteur.Ce blog héberge les textes et photos vintage de Bourgeoise Bohême Creative common License:Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit. Il est possible de le partager à condition d'en citer sa source. Pour toutes questions supplémentaires concernant son utilisation merci de me contacter par mail: agnesGlapeste@yahoo.fr ou sur twitter @BourgeBoheme ou sur #OccupyLaPlage

"La Noblesse de robes" #DPDP

Publié le 28 Janvier 2014 par DPDP Des Planches Des Palmes in Mode

"La Noblesse de robes" #DPDP
Cet homme là était très élégant, il avait été élevé aux pieds d'une Singer, cette machine à coudre imposante avec un repose pieds et des ornements en fer forgé et une tablette en bois verni patinée par les ans et les mains de nos grands-mères...Cette femme là aussi avait été couchée et endormie devant une vieille Singer qui tronait dans la chambre de sa grand-mère couturière retraitée en France et qui avait tiré l'aiguille, dans son atelier à Rabat pour faire vivre sa famille pendant la guerre, et créé de somptueuses robes portées par les femmes de la haute société.L'amour des tissus et de la couture, cet héritage familial tôt légué à cet homme là ou à cette femme-ci, c'était en quelque sorte une forme de "Noblesse de robes", un hommage à l'enfance et aux aïeux, un hymne au monde merveilleux de la profusion des tissus chatoyants et de la splendeur inégalée du plaisir d'effleurer une matière soyeuse ou de toucher le plis d'un taffetas éclatant, de contempler les chutes de dentelles qui font un petit fouilli évanescent sur le parquet rutilant sentant la cire d'abeille et l'encaustique.Quel plaisir d'imaginer un seul instant pouvoir se glisser et se faufiler dans ces robes haute couture surannées qui dorment dans les Musées et de se promener d'un pas léger dans les allées d'un palais imaginaire...A l'encre turquoise, sur du papier de soie ou du papier crépon, il eût mieux fallu coucher ces quelques mots pour pouvoir les froisser ensuite et les chiffonner à loisir dans des éclats de rire...
Merci au blogueur @pensezbibi pour la photo.
Commenter cet article