Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bourgeoise-Bohême.over-blog.com

Sans liberté de créer et de blâmer, il n'est guère d'Eloge flatteur.Ce blog héberge les textes et photos vintage de Bourgeoise Bohême Creative common License:Le contenu de ce blog n'est pas libre de droit. Il est possible de le partager à condition d'en citer sa source. Pour toutes questions supplémentaires concernant son utilisation merci de me contacter par mail: agnesGlapeste@yahoo.fr ou sur twitter @BourgeBoheme ou sur #OccupyLaPlage

LE PETIT CHOSE ET LA FEMME OBJET #DPDP

Publié le 14 Mars 2014 par Bourgeoise Bohême in Petit chose

LE PETIT CHOSE ET LA FEMME OBJET #DPDP

Le petit chose était grand en vérité, très grand même avec un regard fébrile, un peu pénétrant et même cocasse, ça dépendait, et d'immenses mains glacées, telles des palmes sorties de la Manche après une longue nage. On le surnommait ainsi car il avait avec les femmes un comportement assez infantile qui frisait parfois l'hérésie et la rouerie tel un mal aimé malgré lui...Le "petit chose" donc s'était mis en tête de chosifier les femmes qui le passionnaient et d'en faire des objets d'étude pour passer le temps! Comme d'autres sont entomologistes, le "petit chose" lui était un explorateur des âmes et us et coutumes de ses supposées conquêtes qu'il aimait à observer longuement au microscope, oscillant entre voyeurisme et fascination coupable.Et le pire c'est que les femmes "chosifiées" comme aimait à le rappeler dans un sourire malicieux le "Petit Chose" finissaient par s'en apercevoir car il avait tout fait pour et il attendait avec religiosité leur colère divine en presque premier communiant dans une église .... Le "Petit chose" aimait à cultiver cette fascination obsessionnelle et méticuleuse pour des petits objets qu'il collectionnait avec amour, tels des ouvrages précieux sur les étagères d'une bibliothèque, qui n'étaient autres que ces quelques femmes-objets rares qui suffisaient à meubler en toute simplicité ses "temps-morts" sans autre cérémonial, dans une démarche abstinente et admirable.Mais que serait la femme-objet sans son petit-chose sinon pas grand-chose?

Commenter cet article